Plan vélo Gouvernement Angers

Le plan vélo, c’est pour bientôt !

Nous en parlons depuis des mois. Le plan vélo a officiellement été annoncé ce vendredi 14 septembre par le premier ministre Edouard Philippe. Résumé et explications des mesures principales que veut instaurer le gouvernement français.

Pousser les Français à davantage se servir de leur vélo

Aujourd’hui, seuls 3% des Français se servent de leur vélo pour aller sur leur lieu de travail. Nous sommes très loin des Pays-Bas par exemple, où le vélo représente 26% de part modale, voire même de l’Allemagne qui atteint les 10%.

« Notre objectif est de passer de 3 %, ce qui n’est quand même pas beaucoup, à 9 % d’ici 2024. Pour respecter la qualité de vie, pour être à la hauteur des enjeux de la transition écologique, pour des questions de santé, développer l’utilisation du vélo – pas forcer mais encourager l’utilisation du vélo – c’est prioritaire », annonce Edouard Philippe.

Plusieurs mesures importantes vont voir le jour. Le plan vélo prévoit donc un budget de 350 millions d’euros étalés sur 7 ans, soit 50 millions par an.

 

Edouard Philippe le Plan Vélo Gouvernement

Plan vélo présenté par Edouard Philippe à Angers le 14 septembre

 

Le plan vélo : sécurisation du cycliste et aides financières

Deux premiers axes se dégagent de l’ensemble des mesures du plan : les incitations financières et la réduction de coupures urbaines. Présentation des mesures les plus importantes.

  • Parmi les mesures prévues, les collectivités locales se verront dotées d’un fonds qui les aidera à cofinancer des infrastructures pour assurer la continuité des pistes cyclables. Pour exemple, des tunnels ou des ponts au niveau des échangeurs autoroutiers ou des rocades seront mis en place pour améliorer la sécurité et donc favoriser les déplacements les plus compliqués.
  • Autre mesure importante pour les usagers : une indemnité pourra être mise en place par l’entreprise pour les travailleurs faisant leur trajet domicile-travail en petite reine. Ce forfait pourra aller jusqu’à 400 euros par an. Dans la fonction publique, il sera obligatoire à partir de 2020. Mais le « forfait mobilité durable » s’élèvera à 200 euros par an. Dans le secteur privé, il sera en revanche facultatif. Ce forfait annuel remplacera l’indemnité kilométrique qui est jugée trop complexe par Matignon et qui n’a jamais réellement convaincu les entreprises.

 

  • Sont également évoqués la mise en place de « sas vélos ». Les espaces spécialement conçus pour les bicyclettes entre les feux de signalisation et la ligne où doivent se stopper les automobilistes vont largement se développer. Encore une fois dans un but de sécurisation, ces espaces apporteront du confort à l’ensemble des utilisateurs de vélos. Tandis qu’en agglomération, le double-sens cyclable sera également développé à toutes les rues limitées à 50 km/h. Rappelons que c’était déjà le cas pour les zones où la vitesse maximale était de 30 km/h.

 

Plan vélo points importants

Sécurité, financement, éducation et aménagement

 

Eduquer pour mieux rouler, sécuriser pour éviter les vols

Les deux autres axes majeurs présentés par le gouvernement dans ce plan vélo concernent la lutte contre le vol ainsi que l’éducation des plus jeunes dans le but d’inculquer une véritable culture vélo.

  • Dans un autre registre le Gouvernement pense aussi à faire de l’apprentissage du vélo une véritable culture chez les plus jeunes. L’objectif étant qu’avant d’entrer en 6e, chaque enfant devra savoir rouler en autonomie et soit au fait des codes de circulation à vélo. Aujourd’hui, plus de 2% des Français ne savent pas rouler à vélo.  20% se déclarent quant à eux ne pas être à l’aise avec ce mode de déplacement. Un programme spécifique sera mis en place dès l’école primaire, qui s’intitulera « savoir rouler ».

 

  • Pour terminer, l’Elysée pense également à combattre le vol de vélos, fléau de ces dernières années. Le plan vélo annonce donc que, anciens comme neufs, les cycles auront l’obligation de posséder un numéro d’immatriculation. Autre point pour lutter contre les vols, le Gouvernement demande à la SCNF la mise en place des parkings sécurisés. Des aménagements spécifiques dans les gares afin de contrer ce fléau dans les différentes gares.

 

Ce plan vélo s’inscrit dans un plus vaste projet pour les transports, la future loi d’orientation des mobilités (LOM). Cette dernière devrait être présentée au cours du mois d’octobre et devrait être adoptée par le parlement l’année prochaine.

 

 

Pas de commentaire

Commenter