Free-floating et nouvelles installations : le marché du vélo en plein essor

A l’heure où la santé est une question de taille, de plus en plus de personnes se tournent vers la pratique régulière du vélo. Alors que le free-floating fait son apparition en France, les installations destinées aux cyclistes sont également de plus en plus fréquentes.

Free-floating

Le free-floating : un nouveau mode de transport qui a le vent en poupe

Depuis quelques temps, un nouveau mode de transport voit le jour en France : le vélo en free-floating. Le principe est simple : fini les stations de vélos. Ces derniers peuvent désormais être stationnés n’importe où, à condition d’être attachés. Vous pouvez les déverrouiller et, parfois même les repérer, grâce à votre smartphone.

A Paris, ce n’est pas moins de 4 concurrents qui viennent de prendre possession des rues, et ce en quelques mois à peine. Après les vélos verts de Gobee.bikeles gris et orange de oBike, et les blanc et violet de Indigo Wheel,  c’est le leader mondial Ofo, qui fait son entrée sur le marché français. Au total une dizaine d’opérateurs devraient proposer leurs services dans la région parisienne d’ici fin 2018.

Si la ville de Paris envisage une taxation pour ces nouveaux modèles de transport, le marché actuel ne suis aucune réglementation. Chacun est libre de mettre en place sa propre stratégie de commercialisation. Ces nouveaux arrivants risquent de bouleverser l’écosystème du transport urbain public, comme le très connu Vélib.

D’ailleurs, ces services sont en train de s’exporter dans d’autres villes de France. En effet, la société hongkongaise Gobee.bike est également implanté à Lille, Reims et Lyon.

 

Des transformations dans les grandes villes

velo-urbain

Nouveaux vélib’ à Paris. 

Dès le 1er janvier 2018, les anciens Vélib seront recyclés. C’est la startup Smoovengo qui remplacera les anciens vélos de JCDecaux. Outre le fait que les vélos seront plus légers (-2kg), la principale nouveauté est l’arrivée des vélos électriques ! En effet, 30% du parc de 20 000 vélos sera composé de vélo à assistance électrique.

Nancy : la municipalité souhaite plus de vélo

« L’usage du vélo va exploser en ville« . C’est la promesse faite par Thierry Coulom, adjoint du stationnement et de la circulation de la ville de Nancy. En effet, la municipalité a annoncé que d’ici 2019, un nouveau système de deux-roues en libre-service verra le jour et que presque tout la ville passera en zone 30 km/h.  « Nous avons l’offre d’une société de vélo en libre-service, il va y en avoir partout, jusqu’à Vandœuvre, Villers, Laxou… Toute la partie basse sera équipée. Les stations vélib vont disparaître. » à ensuite rajouté Monsieur Coulom.

Caen : suppression des Véol’

La ville de Caen verra elle aussi une nouvelle offre de vélos en libre-service arriver en 2018 : « Twisto Vélo ». Ce service remplace l’ancien nommé Véol’ , et proposera trois nouveaux services :

Vélolib : une offre en libre-service, pour une heure ou une journée. 150 vélos à assistance électrique, répartis dans 15 stations, seront mis à disposition des usagers.

Véloloc : une offre s’adressant à ceux qui souhaitent louer un vélo sur une longue durée (trois à six mois). Sur les 500 vélos concernés, 300 sont à assistance électrique.

VéloPark, un nouveau service d’abris vélos sécurisés, accessibles à l’aide d’une clé ou d’une carte.

Le Mans : un programme 

A l’heure actuelle, la Setram, le réseau de transport urbains de la vile du Mans, met à disposition 516 vélos électriques. Afin de répondre à la demande grandissante des usagers, la ville prévoit de mettre en circulation 1000 vélos en 2018, et 1200 en 2019. Ce programme devrait s’étendre jusqu’en 2024.

Franck

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *