Interview de Manon B. : une nantaise adepte du vélo

Nous avons interviewé Manon, une nantaise qui utilise quotidiennement son vélo. En 2017, elle a participé à une campagne écovélo en partenariat avec Vilogia, et a été l’une des cyclistes les plus régulière de la période. Nous l’avons interrogé sur son ressenti après sa campagne réussie.

Manon Borot

 

Manon, bonjour, merci de nous accorder du temps. Première question, comment as-tu découvert le concept d’écovélo ?

« Dans le journal gratuit du 20 Minutes. J’y ait vu un article qui parlais du concept d’écovélo. J’ai donc écrit en précisant que j’étais intéressée pour la campagne en cours. Je n’ai pas été prise mais on m’a recontacté environ un an après pour une nouvelle campagne. »

Qu’est ce qui t’as attiré ?

« Je fais du vélo tous les jours. C’est donc vraiment le côté pratique, le fait d’être rémunéré pour ma pratique quotidienne qui m’a attiré. Au final la campagne a été un peu différente puisque je n’ai pas été payé mais j’ai gagné le vélo, c’est super cool. »

Tu as récemment participé la Campagne de Vilogia à Nantes, tu peux nous raconter ton expérience ?

« Ça s’est super bien passé. C’était une campagne de 6 mois, je circulais tous les jours. Je n’ai pas vraiment changé mes habitudes pour la campagne et je pense que c’est ce qui intéresse.

Tu es contente de ton vélo ?

« Oui ! Le vélo est vraiment de qualité. Tout est français et c’est assez rare de savoir d’où viennent toute les pièces du vélo. La selle est très conformable, le vélo a un bon maintien. Je suis vraiment contente du vélo. Je n’’aurais pas pu me le payer et ces vraiment une superbe opportunité de se faire offrir ce genre de vélo. »

Le vélo de Manon. Modèle "Renaissance marinière" d'Arcade.

Le vélo de Manon suite à sa campagne réussie. Modèle « Renaissance marinière » d’Arcade.

 

A l’avenir, serais-tu prête à retenter l’expérience écovélo ?

« Oui complètement. On s’habitue super vite à la publicité et on n’y fait rapidement plus attention. »

Est-ce que tu as noté des réactions des gens quand tu étais sur ton écovélo ?

« Oui les gens posaient beaucoup de questions, il faut s’habituer mais c’est vraiment marrant. Si on marche à côté du vélo, on a forcément des questions. Les enfants sont également très intrigués par le vélo. J’ai souvent entendu « regarde les roues » ou « votre vélo est trop beau ». La publicité attire vraiment le regard. »

Tu as des conseils à donner aux personnes qui hésitent à s’engager avec écovélo ?

« Je trouve que les gens à qui j’en ai parlé étaient très réceptifs et intéressés. Tout le monde peut tester, il n’y a aucune contre-indication. Il faut juste faire du vélo quotidiennement et ne pas habiter dans une ville où il y a trop de vent. (rire) »

Ah oui le vent t’a vraiment gêné ? (rire)

« Non au final on s’habitue vite, mais c’est vrai que les premières fois, la sensation est un peu déstabilisante. La prise au vent est assez énorme et ça change. Je comprends pourquoi vous m’avez dit de faire attention quand j’ai récupéré mon vélo. »

Si tu devais décrire Ecovélo en 3 mots, ce serait ?

« Vélo, écologie et pratique. »

 

Franck

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *