Nouveau plan vélo : le gouvernement souhaite une réelle politique

Alors que de plus en plus de français choisissent le vélo comme moyen de transport principal, la ministre des Transports Elisabeth Borne, a récemment annoncé la mise en place d’une réelle politique en faveur de celui-ci.  

cycliste urbain

Un nouveau plan vélo annoncé

Du mois de septembre à celui de décembre, se sont déroulées, à Paris, les Assises de la mobilité. Lancée par le gouvernement, cette démarche visait à identifier les besoins et les attentes des citoyens autour de la mobilité. Lors du discours de clôture, Elisabeth Borne, ministre des Transports, annonçait « Notre stratégie de mobilité comprendra un plan vélo ».

Ce plan vélo abordera de nombreuses questions notamment concernant la santé publique et les infrastructures. Le gouvernement pourra compter sur le soutien de l’Union sport et cycle, fédération professionnelle œuvrant pour la mobilité active. Le rétablissement de la prime à l’achat d’un VAE est par exemple un des sujets qui a été discuté. Nous vous parlions récemment de sa suppression imminente, et cela constituerait une véritable bonne nouvelle pour les adeptes du vélo électrique.

« Quand on sait que 75% des déplacements font moins de 5 km, il faut arrêter de regarder le vélo avec condescendance en considérant que c’est un sujet mineur. Il y a une aspiration de nos concitoyens à un changement culturel sur ce sujet ». Ces paroles font écho au succès de la Fédération nationale des usagers de la bicyclette (FUB) qui a récemment publié une enquête sur l’utilisation du vélo. Celle-ci a récolté pas moins de  113.000 réponses, ce qui en fait la plus grande enquête menée auprès des usagers de vélo en France. Cela démontre une véritable attente autour des moyens de transports plus écologiques.

 

Capute vidéo annonce plan vélo

L’IKV, l’indemnité kilométrique vélo, obligatoire ?

Le 5 mars 2014, Frédéric Cuvillier, alors ministre des Transports, annonçait son plan d’action en faveur des mobilités actives (PAMA). Cet ancien plan vélo se composait de 25 mesures, dont la plus connu du grand public était l’indemnité kilométrique vélo (IKV), une rémunération payée par l’entreprise pour dédommager ses salariés qui viennent travailler à vélo. Facultative et ne concernant que les employeurs privés, cette mesure n’est aujourd’hui pas une franche réussite. En effet, seul 49 entreprises ont mis ce dispositif en place. Cela représente seulement 45 200 salariés.

Conscient que cela doit changer, le député Matthieu Orphelin a présenté à Elisabeth Borne un rapport qui propose de rendre obligatoire l’IKV en moins de 4 ans. L’objectif est ainsi d’atteindre 1,4 million de salariés cyclistes en 2022, contre 700 000 aujourd’hui. Matthieu Orphelin plan vélo

L’éco-mobilité et le débat sur la santé sont donc de véritable préoccupations de nos dirigeants. La mise en place d’une réelle politique en faveur des déplacements écologiques est une avancée conséquente dans le changement des mentalités. Le vélo est il voué à remplacer l’usage de la voiture sur des trajets de courtes distances ?

Franck

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *