Centre-ville de Bordeaux

Bordeaux : une ville de plus dotée d’un VLS freefloating !

MAJ 09/03/2018 – Indigo Weel débarque à Lyon malgré l’échec de Gobee.bike. 500 vélos seront déployés dans la ville et la tarification sera dévoilée d’ici quelques jours.

Bien qu’un opérateur de VLS free floating ait été contraint récemment de jeter l’éponge en Belgique et en France, voilà qu’on voit arriver un VLS à Bordeaux ! Et il s’agit d’un VLS sans stations ! La ville allonge ainsi une liste déjà longue de villes françaises disposant d’un tel service.

Partons à la découverte de l’offre proposée par Indigo Weel, la société gérant ce système de VLS. Précisons au passage qu’Indigo Weel propose déjà ses vélos libre-service à Metz et Tours (et bientôt à Lille).

1 000 vélos prévus à court-terme dans Bordeaux

Vélo libre-service Indigo Weel

Source : www.indigoweel.com

Pour nos lecteurs bordelais, sachez que les vélos seront au nombre de 1 000 (500 déjà installés). Ils seront disponibles dans les quartiers de Bordeaux intra-boulevard, Bacalan, Caudéran et Saint Augustin.

A noter, la ville de Bordeaux propose déjà un système de VLS, le VCub, moins développé que cette nouvelle offre.

Et les prix ? Ils sont étudiés pour convenir au plus grand nombre :

  • 30 minutes de trajet coûtent 0,50 €,
  • Une journée d’abonnement coûte 5 €,
  • Et l’abonnement annuel du VLS à Bordeaux est proposé à 79 €.

Notons que le prix de l’abonnement annuel est environ deux fois supérieur à l’abonnement comparable pour le Vélib’ parisien. Mais il est par contre inférieur à celui de Metrovelo à Grenoble (96 €).

Les vélos, tout comme notre propre VLS, le Titibike, sont géolocalisés et les usagers pourront donc les garer sur le mobilier urbain, dans des « zones vertes » prédéfinies.

Les fonctionnalités du vélo libre-service bordelais

Fonctionnalités techniques

Nous apprécions l’idée innovante du système de points bonus/malus mis en place. Si un usager se comporte de manière incivique (en garant le vélo hors-zone par exemple ou en le dégradant), il sera pénalisé dans son utilisation. A contrario, un usager qui ramène un vélo mal garé dans une zone verte se verra offrir des trajets gratuits ou des goodies.

Cependant, deux points nous posent question dans l’offre d’Indigo :

  • le vélo n’est pas électrique, or aujourd’hui la démocratisation de l’usage du vélo nous semble passer par une offre électrique,
  • les pneus sont dits increvables. Mais est-ce que le cadre, la selle, l’anti-vol et le panier sont sécurisés aux normes les plus élevées ? Le nombre de VLS dans le monde qui subissent des dégradations importantes sur leur flotte augmente, c’est un point d’attention important.

Malgré tout, 1 000 vélos libre-service de plus sur Terre, c’est une bonne nouvelle pour l’environnement, pour Bordeaux et pour le marché du VLS dans son ensemble.

Vous rêvez de mettre en place un système de VLS dans votre agglomération, à partir de 10 000 habitants ? Contactez notre équipe, nous sommes là pour échanger avec vous !

Pas de commentaire

Commenter