Fonctionnalités techniques

Vélib’2 et le casse-tête de l’électrification

Smoove s’empêtre dans des problèmes techniques pour l’installation des nouveaux Vélib’s de deuxième génération à Paris.

Gronde des élus et des utilisateurs, le feuilleton continue, avec le casse-tête de l’électrification !

L’électrification des stations, un vrai casse-tête !

Station Vélib - casse-tête de l'électrification

C’est le Canard Enchaîné qui a décidé de mettre en lumière les difficultés de Smoove à électrifier ses stations. Et c’est sans doute la raison principale du retard de livraison. Les 1 400 stations devaient être prêtes à la fin du mois de mars 2018, or à peine 300 sont officiellement terminées, mais pas forcément actives !

Ce qui semblait n’être qu’un « détail » technique dans la proposition de Smoove est devenu un casse-tête. L’électrification cause de nombreux retards.

Dans la proposition de Smoove, l’électrification était prévue en direct sur du 230 Volts. Le branchement aurait dû se faire sur de la basse tension, ce qui aurait occasionné l’installation de transformateurs en supplément. Un « oubli » qui aura permis de proposer un budget bien moindre et peut-être de passer devant JCDecaux ?

Résultat : des câbles pas enfouis assez profondément dans le sol, de nouveaux branchements à prévoir pour les stations et des contrôleurs techniques en panique !

Mais la ville de Paris est également dans tous ses états. Contrainte de faire participer ses équipes d’ingénieurs afin d’aider Smoove dans la coordination des travaux, c’est le contribuable qui risque de devoir mettre la main à la poche. Mais afin de calmer des parisiens sur les nerfs, le Syndicat Autolib Vélib Métropole (SAVM) a décidé de rembourser les usagers pour les mois de janvier à mars 2018 !

Afin de mettre en service les bornes déjà posées, et en attendant de revoir le câblage, Smoove a proposé une solution temporaire de batteries pour alimenter les stations. Le système non adapté aura mis hors service les stations pendant tout le mois de février. L’opérateur aura donc accumulé les échecs.

Le Titibike by Ecovélo n’a pas besoin de station électrifiée

 

L’électrification des stations de vélos en libre-service est coûteuse. C’est pour cette raison que nous avons réfléchi à une solution technologique embarquée, qui permet d’offrir un service vélo flexible et ne nécessitant pas de génie civil.

Alors passez au VLS ! Contactez notre équipe, nous sommes là pour échanger avec vous.

 

Pas de commentaire

Commenter