A Vannes, le Veloceo électrique en service

Vannes vient d’inaugurer 6 nouvelles stations du service de vélos Veloceo qui accueilleront des vélos à assistance électrique. 50 nouveaux vélos pour aller plus vite, plus loin. Mais il faut quand même pédaler !

Des emplacements de stations bien choisis

Cela fait quasiment un an qu’ils étaient attendus, ces vélos électriques. Cinquante vélos qui ont été déployés sur 6 nouvelles stations, à Vannes, le 9 juin dernier. Le port, l’IUT, l’Université, l’Hôtel de ville, Bir Hakeim et la Gare.

Un choix précis, issu du bilan d’exploitation du système de vélos en libre-service précédent. En effet, celui-ci avait été proposé durant huit ans par la Ville de Vannes avec des résultats mitigés. Seuls les touristes et les étudiants étaient utilisateurs. Et les besoins en vélos avaient été surestimés, laissant des stations sous-utilisées.

Golfe du Morbihan Vannes Agglomération a prévu d’investir un peu plus de 400 000 euros sur les 7 années de délégation de service public. Et elle a prévu d’ajouter des stations si nécessaire. Le coût d’une station est de 60 000 euros. La recharge des batteries se fait via les bornes des stations. De ce fait, elles sont donc électrifiées. Ce qui a d’ailleurs été assez délicat à mettre en place pour la station IUT, en particulier, une extension de réseau ayant été nécessaire.

Chez Ecovélo, on connait ces contraintes d’électrification des stations, et le coût que cela engendre à la collectivité. Et c’est pour cela que le système qui est proposé avec le Titibike ne nécessite pas l’électrification des bornes. Tout se passe sur le vélo ! Et les batteries sont amovibles et rechargeables par l’exploitant ou l’utilisateur.

Véloceo VS les autres moyens de transport ?

Test de VLS à San Francisco

Il faut croire que ces vélos à assistance électrique étaient plus qu’attendus à Vannes. Car plusieurs journalistes locaux ont voulu rapidement tester son efficacité. Verdict ?

Avec ce test grandeur nature, ces trois journalistes du Télégramme ont prouvé que le Véloceo permet aux étudiants de gagner du temps. Les trois acolytes ont testé les mêmes trajets en voiture, en bus, et en nouveau Véloceo à assistance électrique.

Et le résultat ? Sur 3 trajets, le vélo électrique aura permis de gagner 2 minutes par rapport à la voiture… Et 7 minutes par rapport au bus. La perte de temps se trouvant principalement dans la recherche d’une place de parking pour la voiture, ou dans l’attente pour le bus. Des inconvénients qui n’existent pas avec le VLS !

Avec ce test, il n’est question que du gain de temps. Mais le gain d’argent est lui aussi notable, surtout pour les étudiants !

En effet, l’abonnement annuel au service de bus pour les étudiants est de 189 euros. Celui du Véloceo est de 28 euros ! Ensuite, les premières 45 minutes de chaque trajet sont gratuites.

Reste qu’il faut pédaler, mais ça, c’est bon pour la santé !

Pas de commentaire

Commenter