6 chiffres-clés pour se convaincre de faire du vélo de temps en temps

6 chiffres-clés pour se convaincre de faire du vélo de temps en temps

Le vélo est le déplacement actif le plus propre parmi tous les modes de transports existants. Ce n’est plus une surprise pour personne. L’industrie du transport est d’ailleurs la plus difficile à décarboner dû à sa forte utilisation de combustibles fossiles. Mais également dû à sa dépendance aux infrastructures à forte intensité carbone (aéroports, routes, véhicules…). Ces quelques chiffres-clés permettent de se convaincre que le vélo, même de temps en temps, est un très bon outil durable.

1.

Estimation : Remplacer 1 seul déplacement journalier « automobile » par le vélo réduit l’empreinte carbone d’½ tonne de CO² sur une année ! Soit l’équivalent des émissions d’un vol Londres New-York quand même. Cela montre bien l’impact individuel possible à notre petite échelle de citoyen…

Vol d'avion

2.

15 à 20 ans : le temps nécessaire pour remplacer tout le parc automobile mondial fonctionnant grâce aux combustibles fossiles (en imaginant que tout le monde s’y atèle…).

3.

84% de moins que les autres. C’est le résultat d’une étude menée sur un échantillon de 4 000 personnes vivant dans les plus grandes villes d’Europe. Elle avait pour but de calculer les émissions de carbone de chaque trajet de ces personnes. Celles qui se déplacent quotidiennement à vélo émettent 84% de moins de carbone que les autres.

Vélos dans la rue

4.

Une journée sans voiture par semaine, remplacée par le vélo, c’est une réduction de 3,2kg de CO2 sur notre empreinte écologique hebdomadaire.

5.

Les émissions liées au vélo sont 30 fois inférieures (voire plus) à celles liées à la conduite d’une voiture à carburant fossile. C’est 10 fois inférieur aux déplacements en voitures électriques également.

Vélo à côté de voitures

6.

Si 1 citadin sur 5 passait de la voiture au vélo pour un seul déplacement par jour, de façon permanente, cela entrainerait une réduction globale de toutes les émissions des déplacements en voiture en Europe de 8%.

Les déplacements actifs doux n’ont plus rien à prouver quant à leur efficacité à lutter contre l’urgence climatique. Il est temps de changer nos habitudes les plus ancrées. A commencer par un petit jour par semaine, qui ferait respirer la planète plus qu’on ne le pense. Ces modes de déplacements sont bien plus abordables, propres, sains et réduisent les bouchons !

Merci à The Conversation pour cet article très complet et intéressant encourageant les modes de déplacements doux et actifs pour un monde meilleur !

Si vous désirez avoir plus d’informations sur le monde des vélos en libre-service, suivez-nous sur les réseaux sociaux.

No Comments

Post A Comment