Crowdfunding: « un zèbre sur un vélo » Seb raconte…

Ça y est c’est parti, depuis le 3 avril nous avons lancé notre campagne de crowdfunding (=financement participatif) sur la plateforme KissKissBankBank. Voici notre projet en quelques mots expliqué par Sébastien Bourbousson, le fondateur d’Écovélo.

Seb,  peux-tu nous expliquer comment tu t’y es pris pour mettre en place le crowdfunding ?

Tout d’abord je voulais présenter le projet Écovélo de la meilleure des façons possibles, en montrant notre état d’esprit, tout en restant cohérent et compréhensible. C’est qui n’est pas facile ! Mon but était de faire ressortir dans une vidéo le côté fun et original du projet, mais nous n’avions pas forcément les moyens financiers pour le faire. Il a donc fallu faire avec les moyens du bord, mais ce n’est pas grave, j’y suis habitué depuis le début (rires).

Nous avons donc tourné la vidéo chez moi au mois de mars, avec mes meubles, les Ecovélos, les jouets et les habits de mon fils (je vous avais prévenu).

Heureusement je n’étais pas tout seul. Kévin Charvot (étudiant nantais en vidéo), Thomas, Marie et Clément qui travaillent avec moi ont accepté de jouer le jeu jusqu’au bout. Et je dois avouer qu’on s’est bien amusés !

Et donc, quel est le principe du crowdfunding lancé par Écovélo ?

Le principe est de faire connaitre notre concept qui est la diffusion de publicités/messages sur vélos. Pour le faire découvrir et le faire comprendre aux gens, le meilleur moyen auquel nous avons pensé est de leur proposer d’être eux même l’annonceur. C’est cohérent avec la réalité de notre métier.

Pour cela, c’est simple : en contrepartie de leur don sur notre page de crowdfunding (www.kisskissbankbank.com/fr/projects/le-velo-qui-remunere-vos-deplacements-ecovelo) ils peuvent diffuser des « petites annonces », qui seront imprimées sur les kits publicitaires de nos cyclistes. Ces petites annonces sont sous forme de blagues, de citations philosophiques, de CV diffusés, de déclaration d’amour. Les messages libres sont possibles aussi, pour supporter son équipe favorite, passer un coup de gueule… et tout cela en pleine rue sur le vélo de quelqu’un d’autre. C’est une première mondiale, à petite échelle biensûr…!

« Un zèbre sur un vélo » mais qu’est-ce que c’est que cette idée ?

C’est le nom de notre campagne. Pour intriguer… et présenter notre mascotte, un magnifique vélo-zébré. Ce vélo devait être initialement produit pour un zoo, Clément a eu une belle idée de visuel, mais finalement la campagne n’a pas eu lieu.  Une des maximes que j’affectionne, c’est la citation de Mark Twain « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait… ». On s’est alors naturellement dit que de mettre un zèbre sur un vélo, ça pouvait paraitre impossible, alors qu’on l’avait fait.

Et après, comment envisages-tu d’utiliser les gains ?

Si nous atteignons notre objectif de 10 000€ ou plus, nous pourrons lancer de nouvelles campagnes de communication sur vélos en diffusant les petites-annonces des personnes qui nous auront soutenus, et cela consolide la communauté de cycliste et nous aide à continuer l’aventure !

Cela servira également à financer l’achat de 10 vélos que nous mettrons en location pour les cyclistes qui n’en n’ont pas les moyens ; nous sommes avant tout là pour inciter à la pratique du vélo.

En tant qu’ingénieur, je souhaite donner à mon entreprise un réel potentiel d’innovation au niveau de la technologie. C’est pour cela qu’une partie de gains ira dans le développement d’un boîtier connecté, directement intégré au vélo. Ce boîtier permettra de mieux les suivre et de valoriser la diffusion du message des annonceurs (cartographie des déplacements/stationnements).

Pour tous ces projets il nous faudrait un somme d’environ 50000 €. Bien-sûr nous n’en demandons pas autant mais tout dépassement des gains nous permettrait de tendre encore mieux vers ces objectifs et même de nous développer plus rapidement dans les 10 plus grandes agglomérations françaises, et donc de faire connaître le concept.

Le mot de la fin ?

Ce n’est que le début !

 

bannière making off crowdfunding

 

No Comments

Post A Comment