Employeurs, passez à l’indemnité kilométrique !

L’ADEME  (Agence de l’Environnement et de la maîtrise de l’Energie) a publié, en janvier 2015, la synthèse des premiers résultats concernant un test sur les indemnités kilométriques (IK) payées par les employeurs aux salariés se rendant à vélo à leur travail.

Indemnité kilométrique à vélo

Il s’agit d’une initiative du ministre des transports, dans le cadre de son plan d’actions en faveur des mobilités actives. Ce projet a été mis en œuvre et coordonnée par l’ADEME, afin d’inciter à la pratique du vélo.

L’étude a donc été menée sur 6 mois, de juin 2014 à novembre 2014. Ce sont 18 entreprises volontaires qui se sont prêtées au jeu, soit plus de 10 000 salariés (380 ont adhéré). Ces entreprises se situent majoritairement dans le secteur tertiaire et l’entreprise qui compte le plus de cyclistes ayant testé l’indemnité kilométrique est MMA, avec 174 salariés pionniers.

logo ADEME

Dans quel cadre ?

Le paiement de l’IK vélo est versé au titre d’un complément de revenu, qui inclue donc les cotisations sociales et fiscales, pour les entreprises comme pour les bénéficiaires. Les informations à savoir :

  • L’indemnité kilométrique versée est de l’ordre de 25 centimes / km, seulement pour le trajet domicile-travail.
  • Le remboursement d’une indemnité kilométrique n’est pas cumulable avec le remboursement des abonnements de transports collectifs (TC) utilisés sur le même trajet.
  • Les trajets effectués en vélo libre-service ou un autre service public de location de vélo ne peuvent pas prétendre à l’indemnité.

Mise en place par les entreprises :

  • Mise en place d’un plafond entre 30 euros et 55 euros net par mois et par employé. En majorité, les entreprises ont choisi un versement mensuel ou en fin d’expérimentation, en établissant un plafond maximum
  • Des documents d’engagement / d’inscription en début de démarche signés par les employés avec un système de déclaration
  • Divers moyens de communication utilisés : mails, bulletin d’information, stands, affichage dynamique, événementiel vélo

Le suivi établi avec les entreprises par l’ADEME :  

  • Des sessions d’échanges et de travail aux différentes étapes du projet (motivation de l’entreprise, communication auprès des employés, difficultés, retour sur expériences… )
  • Réalisation de deux enquêtes : Habitudes de déplacements des employés, avec leur niveau de réceptivité et les raisons de l’adhésion à l’expérimentation. Et une deuxième, en aval, aux personnes ayant reçu l’indemnité au moins une fois.

 schéma ADEME - indemnité kilométrique

Les cyclistes se situent dans une tranche d’âge de 35 à 55 ans, et la majorité est constituée de la gente masculine (60% d’hommes contre 40% de femmes)

Les freins et motivations liés à l’usage :

Parmi les réticences à l’usage du vélo comme moyen de transport « professionnel », on retient majoritairement la météo, le volume de travail dans la journée, le détour à faire et l’état du vélo.

Mais les impacts positifs sont d’autant plus nombreux. Les cyclistes considèrent principalement que la pratique du vélo est un moyen de se détendre et de réduire le stress, que c’est bon pour l’environnement et la santé, et qu’il s’agit d’un moyen e transport rapide et pratique.

 

Pour plus d’informations sur l’étude, c’est par ici

C’est à vous de jouer !

1 Comment
  • partirenvtt
    Posted at 08:55h, 11 février Répondre

    Dommage que ce ne soit pas cumulable avec un abonnement transport en commun car dans la réalité, on préfère les transports en commun lorsque le temps n’est pas favorable…

    Loïc, partir-en-vtt

Post A Comment