La nouvelle ère de la publicité

Face à un manque de surfaces publicitaires et à la baisse d’intérêt des consommateurs, les annonceurs cherchent à innover et à se différencier. Les dernières lois ayant sérieusement complexifié leur tâche, les communicants souhaitent, via l’affichage, créer de plus en plus d’’interaction avec leur cible pour leur proposer des expériences originales et, parfois, plus responsables.

En effet, la loi « grenelle 2 » sur l’environnement du 30 janvier 2012, qui a réformée la réglementation de l’affichage extérieur   afin de lutter contre la pollution visuelle, est l’une des raisons principales de cette nouvelle approche par la différenciation plutôt que par le matraquage.

Selon l’agence française d’études marketing et d’opinions TNS-SOFRES, « Au moins deux tiers des Français  jugent la publicité envahissante (76%), banale (66%) et irrespectueuse des consommateurs (64%) ». Ces derniers deviennent ainsi de plus en plus exigeants avec les marques. Cela s’explique par le fait que les marques de distributeurs améliorent considérablement la qualité de leur produit et donc « la valeur des grandes marques n’est plus perçue comme clairement supérieure ».  Les français sont exigeants et attendent de la publicité qu’elle se renouvelle et les fasse rêver à nouveau, malgré la « démultiplication des canaux d’exposition ».

Face à ces facteurs légaux, écologiques et sociaux,  Éric Piolle, Maire de Grenoble décidait, en novembre 2014 de ne plus renouveler le contrat de la ville avec JC Decaux. Depuis, 326 panneaux publicitaires du centre-ville ont été déboulonnés de janvier à avril 2015 et une partie va être remplacée par des arbres.

Voici donc quelques exemples d’annonceurs qui innovent via l’affichage « outdoor », et marquent assurément les esprits !

  • L’abribus végétal de l’événement des Floralies, à Nantes

Nouvelle aire de la publicité : floralies

 

  • Dernièrement, le panneau d’affichage ludique pour faire du sport, par la marque de boissons énergisantes Powerade

Nouvelle aire de la publicité : Powerade

 

 

  • L’abribus qui diffuse l’odeur du whooper, hamburger de chez Burger King

Nouvelle aire de la publicité : Burger King

 

  • La publicité sur les distributeurs automatiques de billets (DAB), ici par la marque Nespresso

Nouvelle aire de la publicité : Nespresso

Plus d’affichages originaux par ici

Comment se positionne Écovélo dans tout cela ?

La loi Grenelle 2 ne contraint pas l’affichage sur les véhicules dits « terrestres » dès lors qu’ils ne sont pas utilisés à des fins essentiellement publicitaires.  Cela veut dire que lorsqu’un cycliste met des enjoliveurs sur son vélo et qu’il utilise sa bicyclette pour des déplacements quotidiens libres, qu’il n’est pas salarié, et que le vélo n’est pas modifié dans sa structure, il peut circuler à sa guise, et notamment en centre-ville. Une belle opportunité pour les annonceurs de se différencier sur des audiences qualifiées tout en adoptant une communiquant responsable au service de la pratique du vélo, et donc de l’environnement, de la santé et du bien-être urbain.

La rédac’ Ecovélo

1 Comment

Post A Comment