Le plan vélo débarque pour les salariés et les entreprises

Le trajet domicile – travail à vélo sujet à une indemnité kilométrique & une indemnité aux entreprises

 

La mesure est exécutive depuis le 1er janvier 2016. Grâce au plan vélo, les salariés qui effectueront le trajet à vélo depuis leur domicile pour se rendre sur leur lieu de travail pourront percevoir une indemnité au prorata des kilomètres parcourus entre les deux lieux. Les entreprises elles, pourront déduire de leurs impôts une part de l’investissement consenti pour une flotte de vélos. 2016 est une belle année pour le vélo !

Cycliste qui se déplace

Cycliste qui se déplace

 

Pour le cycliste ce principe de rémunération fonctionne selon le modèle qui suit : Pour tout kilomètre roulé correspondant au trajet entre son domicile et son lieu de travail, il perçoit 0,25€ d’indemnité kilométrique. A titre d’exemple, pour un trajet de 5Km (aller) vous pourriez percevoir une indemnisation jusqu’à 50€/mois, cependant la loi fixe un maximum de 200€/salariés/an. Cette mesure incite les employés à délaisser leurs véhicules qui polluent en continuant de bénéficier d’un moyen de transport facilitant leur accès à leur entreprise.

 

Ecovélo avait déjà pris les devant depuis 2 ans, mais on se réjouit d’une telle mesure ! Avec cette « mobilité verte » lancée via la loi de finance 2016 vous êtes rémunérés pour effectuer vos trajets. Ainsi ce geste écoresponsable proposé par l’Etat pourrait vous rapporter à vous, cyclistes, qui en délaissant vos voitures, économiserez l’essence, le parking, etc., tout en gagnant de l’argent pour vos déplacements. Imaginez si vous associez cette mesure et Écovélo !

Parking à vélos avec une flotte garée

Parking à vélos avec une flotte garée

 

Côté entreprise cette décision est également une mesure clé dans les politiques de Responsabilité Sociétales des Entreprises (RSE).  En effet toute entreprise assujettie à l’impôt sur les sociétés qui s’équipe d’une flotte de vélos bénéficiera d’un crédit d’impôt à hauteur de 25% du coût d’investissement de la flotte. Cette mesure exclue donc les autoentrepreneurs, les professions libérales, artisans, commerçants, etc.

Heureusement Ecovélo est là pour toute les structures. En achetant des Ecovélos, vous pouvez également faire passer ces investissements sur votre budget communication. Acheter un véhicule de fonction à ses employés c’est bien, avoir en plus de la publicité sur la flotte de vélo c’est mieux !

 

Un vélo publicitaire (écovélo) garé en ville

Un vélo publicitaire (écovélo) garé en ville

 

On apprend également que cette mesure est accompagnée de l’annonce de l’obligation d’installer des parkings à vélos pour tout bâtiment industriel ou commercial qui sera construit à partir de 2017. Ce projet contraint les entreprises qui déposeront un permis de construire à partir du 1er janvier 2017 à prévoir des emplacements pour les vélos des salariés et des clients.

 

Toute l’équipe Ecovélo se félicite de cette mesure anti pollution qui est dans la continuité de notre activité.

 

Retrouvez notre site pour vous, cyclistes qui souhaitez équiper votre vélo avec des encarts publicitaires et ainsi être rémunérés :

https://ecovelo.com/

 

Retrouvez notre site pour vous, entreprises qui souhaitez équiper vos salariés de vélos publicitaires :

https://regie.www.ecovelo.com/velos-de-fonction-offrez-des-velos-brandes-a-vos-collaborateurs/

 

L’équipe Ecovélo

3 Comments
  • Wawa
    Posted at 10:59h, 21 janvier Répondre

    Le concept d’écovélo est une avanie à l’égard de la petite reine : ce mode de déplacement gratuit et éco-responsable devient un objet publicitaire de plus, dans un univers urbain déjà pollué par un matraquage marketing dévastateur. Le plus aberrant c’est que votre rémunération repose essentiellement sur la visibilité dudit vélo lorsque ce dernier est statique. Il ne s’agit donc en aucun cas d’une incitation à l’usage du vélo mais bel et bien d’une stratégie publicitaire qui pollue visuellement l’environnement. En résumé sous le prétexte fallacieux visant à encourager les déplacements doux et rémunérer les cyclistes, vous abreuvez la ville de publicité et incitez les cyclistes à parquer leur monture dans un lieu bien visible, le plus longtemps possible. C’est vraiment navrant d’instrumentaliser ainsi les cyclistes et leurs vélos en se faisant passer pour des instigateurs du déplacement écolo.

    • Sébastien Bourbousson
      Posted at 09:50h, 25 janvier Répondre

      Bonjour, vos remarques sont compréhensibles et vous n’êtes pas le seul à vous interroger, c’est normal. Sachez que la rémunération est indexée sur les kilomètres roulés pour inciter les cyclistes à plus rouler, et qu’ils ont un minimum de km à réaliser pour déclencher les rémunérations sur les heures de stationnement. L’indexation des rémunérations sur les heures de stationnement est nécessaire pour satisfaire en contre-partie les annonceurs. Nous travaillons à harmoniser les intérêt de chacun. Sachez qu’une publicité sur vélo fait moins d’1m², ce qui est tres peu, et remplace un affichage grand-format, les annonceurs n’ayant pas des budgets illimités. Enfin, nous ne forçons personne à rouler ni stationner, chacun est totalement libre de son usage et du choix (ou non) des annonceurs. La publicité reste un outil au service de l’économie locale et sans publicité, la plupart des entreprises ne pourraient se développer. En espérant vous avoir apporté quelques compléments d’informations sur notre façon de voir les choses et de les concevoir. L’équipe Ecovelo

  • Convention.fr
    Posted at 09:30h, 29 juin Répondre

    De plus, l’indemnité kilométrique vélo peut se cumuler avec le remboursement des abonnements de transport. Néanmoins, ces derniers ne doivent pas correspondre aux mêmes trajets qu’à vélo.

Post A Comment