Marseillan : le succès des vélos en libre-service

Marseillan : le succès des vélos en libre-service

À l’issue de ces deux dernières années d’expérimentation, les vélos électriques ont pris une place très importante dans l’activité estivale de la ville de Marseillan, située à 2 coups de pédale de la ville de Sète. La ville d’Occitanie a répondu à une problématique lourde de mobilité grâce à une politique cyclable astucieuse favorisant les déplacements décarbonés.

illustration le vélo libre-service est arrivé à Marseillan

Il fait bon vivre à Marseillan !

Les fameux vélos à assistance électrique en libre-service « blancs comme neige », expérimentés en 2019 suite à une forte demande touristique, ont été largement adoptés par les Marseillanais. Cependant, depuis juin 2020, 73% des usagers utilisent le service pendant moins d’une heure, ce qui montre que la solution est désormais plébiscitée pour des usages quotidiens et des microdéplacements; moins de ballades !

On compte tout de même 5% de trajets qui dépassent les trois heures, ce qui représente des distances de plus de 10 kilomètres effectués, avec le temps de la pause et de la contemplation. Les touristes s’adonnent à de belles balades touristiques le long de l’étang de Thau ou profitent des vélos électriques pour rejoindre des plages moins fréquentées au large de Marseillan. D’autant plus que c’est à la demande des touristes que la municipalité a commencé à développer ses aménagements cyclables.

Marseillan : le maire sur un vélo électrique libre-service
carte des stations des vélos libre-service Marseillan

« Marseillan compte 8000 habitants à l’année et reçoit près d’un million d’estivants en été. En vacances, beaucoup veulent pouvoir oublier la voiture.

Pour répondre à leurs attentes, nous avons opté pour une politique forte axée sur les aménagements cyclistes. Cela tient, en partie, à notre histoire. Notre réflexion était que les gens venaient à Marseillan pour la mer et la plage mais nous souhaitions aussi leur faire découvrir le village situé à 5 km.

C’est donc tout naturellement, qu’il y a 10 ans, nous avons créé le premier tronçon cyclable entre la ville et la plage, ensuite le maillage s’est déployé aux villes alentours créant une vraie dynamique autour des mobilités douces », nous communique Yves Michel, le maire de Marseillan.

Le succès rencontré par les vélos-stations de Marseillan révèle ainsi des aménagements cyclables qui répondent aussi bien à l’usage touristique qu’à l’usage quotidien des locaux.

Des utilisateurs fidèles

Marseillan fait figure d’exception sur le littoral méditerranéen où la part modale vélo se situe loin derrière la moyenne nationale. Les cyclistes usagers du libre-service ont à ce jour effectué plus de 8 500 km sur la saison printemps-été, grâce à une flotte de seulement 12 vélos partagés. Avec une moyenne de 40 à 70 usagers par vélo, Marseillan apporte la preuve que l’on peut faire bien avec peu, grâce au partage des véhicules. Les initiatives de la ville occitane ont permis de démontrer l’appétence des habitants pour ce type de mobilité, facilitant de ce fait la prise de conscience des AOM du littorales.

Habitants de Marseillan qui font du vélo électrique en libre-service

Marseillan récompensée pour ses efforts

La démarche innovante de combiner les nouvelles infrastructures en un seul et même projet d’aménagement a permis de favoriser l’usage du vélo et de tourner la ville vers un avenir plus respectueux de notre planète et orienté vers les mobilités douces. Marseillan l’a compris et souhaite désormais accélérer ses initiatives en matière de politique cyclable.

Marseillan a ainsi reçu un avis favorable de la FUB Elle a vu ses efforts récompensés en devenant la 3e ville de moins de 20 000 habitants reconnus pour ses diverses actions liées au vélo. Que ce soit grâce à ses systèmes de vélos libre-service, à la qualité de ses pistes cyclables, ou à ses 300 arceaux mis en place pour permettre un stationnement optimal, Marseillan mérite d’être étudiée comme un cas d’école.

vélos blancs en libre-service de Marseillan

Les villes balnéaires, telles que Marseillan, ont un réel intérêt à réduire la place de la voiture afin d’apaiser le territoire et de faciliter les flux de mobilité. Que ce soit en termes de praticité, de bien-être ou encore d’écologie, les systèmes de vélos libre-service imposent désormais leur légitimité, que ce soit dans les petites ou dans les grandes villes.

 « L’été, il est bien plus facile de circuler à vélo plutôt qu’en voiture. Nous l’avons bien compris. C’est pour cela, qu’il y a deux ans, nous nous sommes lancés, avec la société Ecovélo, dans la mise en place de vélos électriques. L’initiative a été largement plébiscitée par les touristes mais également par les locaux. », nous partage Yves Michel, maire de Marseillan.

Les marseillanais ont renouvelé à 3 reprises leur confiance envers Ecovelo pour répondre à cet enjeu de politique vélo. La solution de vélo à assistance électrique en libre-service 100% français répertorie chaque année plus de 2 000 trajets sur la période estivale, de mars à août. Marseillan, petit mais costaud !

Si vous désirez avoir plus d’informations sur le monde des vélos en libre-service, suivez-nous sur les réseaux sociaux.

No Comments

Post A Comment